Pour finir ce mois de janvier sur le portage, je souhaite te parler de quelque chose qui m'a touché de très près et qui touche de nombreuses familles sans pour autant qu'elles en parlent. Je veux te parler des 12 premiers mois de vie de Margotine et comment le portage m'a permis de tenir le coup.

Attention ceci est un article où je te parle de moi, de mes expériences, de mes opinions. Je ne juge pas les personnes dont les avis, les opinions ou les actes diffèrent des miens, je les respecte. J'écris cet article pour montrer aux mamans que ce n'est pas facile mais qu'avec patience et persévérance on finit par y arriver.

Le RGO késako ?

Margotine est un bébé RGO. RGO signifie Reflux Gastro-Œsophagien. En gros c'est un bébé dont le système digestif n'est pas mature et qui par conséquent a de nombreux reflux gastriques tout au long de sa journée. De ce que j'ai pu comprendre c'est la valve qui permet de fermer l'accès au système digestif quand on respire par la bouche qui n'est pas complètement fonctionnelle.

Comme le bébé, qui a souvent autour d'un mois quand cela commence, passe tout son temps allongé, le liquide gastrique n'a donc aucun mal à remonter jusqu'à l'œsophage où il engendre des brulures.

c'est quoi un bébé RGO

Car n'oublies pas que je te parle ici d'acide gastrique et non d'eau douce. Ce que l'on prend pour de simple rototo avec un peu de rejet finis en fait par devenir une série de petits vomissements tout au long de la journée et de la nuit.

Il existe deux types de RGO, l'externe et l'interne. Le premier c'est quand bébé va avoir des petits vomissements à répétition. C'est le plus simple à diagnostiquer. Le second, comme son nom l'indique est interne, bébé ne recrache rien, il peut cependant arriver qu'on le voit réavaler ce qu'il a dans la bouche mais rien de plus. Pour ce qui est de Margotine, elle fût sujette au RGO externe.

Pour que tu visualises l'importance des reflux, voici une anecdote. J'ai une amie qui a accouché 2 mois après moi, nous avons donc des petits bouts à peu près du même âge. Nous avons passé une journée ensemble pour fêter la naissance du petit de mon amie. Après la tétée, elle fait faire le rot à son petit bonhomme avec un lange tout fin sur l'épaule. Monsieur fait son rot, bave un peu et c'est fini. Alors que ma Margotine, quand elle a eu finit sa tétée, elle a fait son rot au-dessus de mon épaule qui était couverte d'un grand torchon de cuisine. Puis deux ou trois minutes après elle s'est mise presque à vomir, il y avait l'équivalent d'un petit verre de lait réparti entre le sol et mon pantalon. Mon torchon n'a pas suffi à tout ramasser il en fallu un second. Pour te dire dans le sac à langer il y avait 4 torchons ! Malheureusement pour ma choupette ce genre de reflux intervenait à de nombreux moments dans la journée, qu'elle soit allongée ou tenue à la verticale cela ne changeait pas beaucoup.

Les reflux à répétition engendre une brulure de l'œsophage aussi appelée, chez les médecins, œsophagite. A ce moment bébé rentre dans un cercle vicieux, pour calmer la brulure il demande à téter car le lait chaud apaise cette sensation. Mais avec ce lait fraichement arrivé dans l'estomac le mécanisme de digestion se met en route, déclenchant l'arrivée d'acide gastrique. Comme la fermeture du système gastrique n'est pas complète un peu d'acide remonte dans l'œsophage et relance la brulure. C'est le serpent qui se mord la queue comme disent certains.

Puisque les bébés n'ont pas beaucoup de moyens d'expression, Margotine pleurait beaucoup, on pourrait même dire qu'elle hurlait. A cause des brulures, elle ne dormait pas beaucoup maximum une heure et le drap était assez souvent taché au réveil.

Comment aider bébé à aller mieux

c'est quoi un bébé RGO

C'est là que nous, parents, devons intervenir. Et il faut l'avouer nous ne sommes pas toujours bien écoutés par le service médical. Il aura fallu que nous rencontrions quatre pédiatres pour qu'enfin on ait un véritable diagnostique pour Margotine, mais aussi un traitement et des conseils efficaces. Ils existent des moyens plus naturels pour traiter les problèmes de reflux mais j'avoue que je ne voulais même pas y penser à ce moment-là, puisque le traitement fournis commençait à montrer des signes d'amélioration.

Ce qui a permis à Margotine d'aller mieux, c'est un mélange d'évènements. Nous avons changé presque toutes nos habitudes ; la garder un maximum en position verticale, mettre le lit et le matelas à langer sur un plan incliné, poser Margotine sur le ventre et non le dos (mais seulement quand elle a pu tenir sa tête toute seule) et principalement la réconforter et la câliner à volonté. Nous avons essayé l'ostéopathie qui a aidé mais pas résolu le problème. J'ai aussi essayé d'éliminer de mon alimentation les produits à risque type produit laitier ou encore l'eau gazeuse. En vain.

Malgré toute notre bonne volonté cela n'a pas suffi, nous avons donc eu recours à des traitements médicaux. Et ce qui a eu en premier un effet calmant fut le Gaviscon pour nourrisson. On nous a dit de lui en donner après chaque tétée, mais c'était un tantinet compliqué plus que soit elle dormait, soit elle était rassasiée et ne voulait plus rien prendre du tout. C'est un médecin du 15 qui m'a rassurée et m'a conseillée de lui donner en début de tétée, cela protègerait moins mais au moins elle le serait un peu. On a alors commencé le gavage au Gaviscon avant chaque tétée, un enfer pour la choupette qui n'aime aucun médicament pour enfant et un enfer pour nous de la voir hurler ainsi. Mais au bout de plusieurs semaines (oui oui je parle en semaines avec 6 à 8 tétées par jour) elle pleurait déjà moins et nous faisait de plus en plus de sourires. Le Gaviscon fut combiné avec de l'Inexium tous les jours pendant presque 10 mois ! Avec le temps nous avons cessé le Gaviscon et réduit l'Inexium, la diversification alimentaire a aussi beaucoup aidé.

Et le portage dans tout ça ?

Le portage fut un des éléments que nous avons mis en place très rapidement. J'avais pris l'habitude dès la sortie de la maternité de mettre Margotine dans l'écharpe. Comme la choupette avait besoin de réconfort, il était évident pour nous qu'il fallait la garder près de notre corps pour qu'elle soit rassurée par notre odeur, notre chaleur. (Je dis « nous » car mon conjoint a aussi participé à la phase de portage.) S'en est alors suivi de nombreuses heures de ménage, de cuisine, de jardinage, de promenade et j'en passe avec la choupette en écharpe sur le ventre. Pendant de longs mois nous n'arrivions à la faire dormir en journée que dans l'écharpe, car une fois dans son lit, elle finissait par régurgiter et cela la réveillait.

c'est quoi un bébé RGO

Le plus dur fût les nuits où elle ne voulait plus dormir et hurlait de douleur. Dans ma tête de maman je voulais la réconforter et la calmer mais en même temps, je ne voulais pas qu'elle réveille son grand frère qui avait besoin de dormir. Pour réussir à la calmer sans qu'elle tète (pour ne pas réenclencher de digestion) je la prenais en écharpe et faisais les cent pas dans le couloir. Parfois cela durait plus de deux heures ! Les six premiers mois mes nuits ont été plus que réduites !

Assez souvent, au moment de défaire l'écharpe pour la mettre dans son lit elle se réveillait et c'était reparti pour un tour ! J'avais beau lui laisser l'écharpe autour d'elle pour qu'elle garde sa chaleur et mon odeur, rien n'y faisait. Alors dans ces moments j'allais contre mon propre choix de ne pas faire dormir Margotine dans mon lit. Nous avions toutes les deux besoin de dormir, ainsi elle s'endormait dans l'écharpe et ensuite j'allais me mettre au lit en position semi assise pour qu'elle soit toujours à la verticale, et nous pouvions dormir quelques heures, avant qu'un nouveau reflux la réveille.

L'écharpe m'a permis de continuer à vivre, à bouger alors que je portais Margotine. L'écharpe a permis au papa de passer du temps avec la choupette pour créer un lien. L'écharpe nous a permis de passer du temps avec notre grand LouLou, de jouer, de rire, de se promener tout en gardant Margotine près de nous. L'écharpe a finalement permis à Margotine de se reposer quand elle en avait besoin, de voir le monde qui l'entourait plutôt que de rester coincée dans un transat, d'obtenir du réconfort quand elle était en souffrance mais aussi de calmer ses inflammations en lui permettant de passer une grande partie de sa journée en position verticale plutôt qu'allongée.

L'écharpe fût mon petit miracle, ce n'était pas la solution en tant que telle, mais elle nous a permis à tous d'aller mieux et d'avancer au travers de cette maladie.

Le mot de la fin

Pour conclure, ces quelques mois, furent remplis de difficultés et d'épreuves que nous avons franchis avec plus ou moins de facilité. Aujourd'hui quand nous en reparlons c'est avec une sorte de nostalgie, non pas pour le RGO, mais parce que c'était l'été, il faisait beau, on venait d'emménager à la campagne et mon chéri ne travaillait pas pour m'apporter son soutien. LouLou était en vacances, on se baladait et profitait de la nature qui nous entourait.

Avant mon accouchement je n'aurais jamais cru être capable par amour de me mettre dans de tels états de fatigue, de marcher pendant des heures en pleine nuit, de vivre quasi en continu avec mon enfant sur le ventre. L'amour pour son enfant est une chose incroyable qui nous donne une force et une volonté inimaginable.

c'est quoi un bébé RGO

Je sais aujourd'hui que pour surmonter le RGO de Margotine, il nous aura fallu beaucoup de patience, d'amour et de bienveillance envers notre bébé mais aussi envers nous tous. Sans bienveillance notre couple aurait probablement explosé, mais avec les temps de parole et d'écoute que nous nous accordions, nous avons évité qu'un non-dit ne prenne trop d'ampleur. Sans cette bienveillance, notre LouLou se serait senti mis de côté, délaissé pour sa nouvelle petite sœur. Tout comme nous parents, il lui aura fallu de la patience, du haut de ses 6 ans, pour comprendre les souffrances de sa petite sœur et accepter que sa maman ne puisse toujours pas jouer aux Playmobil par terre car c'est difficile de s'assoir au sol avec un bébé dans/sur le ventre.

En bref, ce simple morceau de tissu qu'est l'écharpe, a fait des miracles!

Nanou's Wonderland - Tous droits réservés, contenu à usage personnel et non commercial
Dernière édition le 31/01/2022.